Laurent Perrier ou encore Moët et Chandon, autant de grandes maisons du champagne à qui nous devons les grands crus que nous dégustons volontiers pour le nouvel et autres occasions festives. Ce breuvage sait nous séduire grâce à sa fraicheur, sa finesse ou encore ses arômes d’agrumes. Le champagne est une appellation d’origine contrôlée (AOC), et que n’obtient pas le nom champagne qui veut ! Par exemple seuls les vins issus des cépages Chardonnay, Pinot Noir, Meunier et Meslier sont considérés comme de vrais champagnes. Mais savez-vous vraiment le périple du champagne avant que les bouteilles arrivent à nos tables ou encore dans quels verres les déguster ?

Comment fabrique-t-on le champagne ?

La fabrication de ce doux nectar se fait en plusieurs étapes de vinification  demandant une certaine expertise :

  • Le pressurage – cette étape consiste tout simplement à presse le raisin pour le faire éclater et pour en extraire le jus. Le pressurage peut être manuel, mécanique ou même hydraulique ! Il faut savoir que dès que l’on charge les raisins on assiste à une ‘auto pressurage’ du raisin dû à la pression naturelle des raisins entre eux qui peut quand même générer jusqu’à 150 l de jus. Le viticulteur va ensuite fractionner son jus
  • La fermentation – cette étape (fermentation alcoolique) qui va quand même durer environ quinze jours va permettre au jus de produire de l’alcool grâce à une mise en cuve à 18-20°C.
  • La clarification – ce procédé permet de débarrassera le vin des éléments solides qui altèrent sa saveur et son aspect physique comme les levures ou encore les particules solides.
  • L’assemblage – vous ne le savez peut-être pas mais un champagne n’est rarement voire quasi jamais le fruit d’un seul cépage, il est le plus souvent un assemblage de plusieurs cépages de différentes récoltes dans des proportions différents ce qui va constituer la signature du vin – on assemble.
  • La seconde fermentation – avant cette étape il s’agit encore d’un vin tranquille, c’est-à-dire qu’il n’y a pas encore de présence de gaz effervescent dans le champagne. Ce vin est ensuite est mis en bouteille avec du sucre et des levures qui vont initier la fabrication de gaz effervescent et va le transformer en vin mousseux. Cette seconde fermentation le transforme en vin effervescent.
  • Le repos – pour un champagne brut il faut compter un temps de repos de 15 mois pour arriver à maturité et développer sa palette aromatique et pour un grand millésime, un temps de repos de 36 mois minimum est requis.
  • L’assemblage – À cette étape la bouteille sera enfin couronnée de son incontournable bouchon en liège, par la même occasion on lui met sa capsule, son muselet et son étiquette et elle est fin prête à être commercialisée.

Quel verre utiliser pour le champagne

Pour la dégustation d’un Veuve Cliquot ou encore encore un Don Pérignon dans les règles de l’Art il vous faudra bien évidemment un verre à pied mais pas n’importe lequel ! Il vous faudra un verre à vin plutôt long et fin d’une part pour vous permettre de profiter du spectacle des bulles qui montent dans votre verre et d’autre part cette forme empêche le gaz de s’échapper.